Les principales nouvelles
15 Mai 2017
Congrès SCFP Québec
Nous sommes actuellement à Québec pour le congrès du SCFP-Québec qui aura lieu du 15 au 19 Mai 2017. Nous vous tiendrons informés du déroulement de ce congrès


17 Avril 2017
Assemblée générale
Jeudi le 27 Avril 2017 à 18H30
Bibliothèque de Saint-Luc à l'espace culture
347, Boul. St-Luc
Saint-Jean-Sur-Richelieu, Québec
7 Décembre 2016
Assemblée générale et party de Noel

Ce mercredi 7 décembre, notre section locale a tenu son assemblée générale au Pavillon Gérard-Morin sur l'ile Sainte-Thérèse et nous avons également profité de cette soirée pour faire un party de Noël avec les employés de bureau et ses retraités. Soirée réussie avec notre invité mystère Stéphane Fallu


Cliquez ici pour les détails de la soirée

Novembre 2016
Actualité en bref - Dégâts du pacte fiscal
5 Novembre 2016
Dans une conférence de presse commune à la Tribune de la presse parlementaire à Québec, Des dirigeants du Syndicat Canadien de la Fonction Publique (SCFP) et de la Confédération des Syndicats Nationaux (CSN) ont indiqué qu'ils entendent donner une raclée au gouvernement libéral aux élections de 2018, qu'ils qualifient de « pire gouvernement anti-travailleurs depuis celui de Maurice Duplessis », en raison des autres lois adoptées qu'ils jugent antisyndicales.
4 Novembre 2016
Cette nouvelle loi crée des conditions qui amèneront rapidement des conflits de travail car elle limite la durée du processus de négociation à un délai qui est bien en deçà de la normale dans le secteur municipal et le secteur du transport terrestre. Plus les délais sont courts, plus les travailleurs seront obligés d’appliquer la pression tôt. Plus les enjeux seront majeurs, plus il y aura risque de grève rapide.
2 Novembre 2016
Le projet de loi 110 sur les négociations dans le secteur municipal est adopté à l'Assemblée nationale

Le texte concerne plus exactement le régime de négociation des conventions collectives et de règlement des différends dans le secteur municipal. Déposé en juin dernier par le ministre Martin Coiteux, il a été adopté ce matin à 81 voix contre 27. Les députés du Parti libéral et de la Coalition avenir Québec ont voté pour, alors que ceux du Parti québécois et de Québec solidaire ont voté contre.

La loi 110 vient d’être adoptée à l’Assemblée nationale du Québec. Elle devrait être sanctionnée, demain ou vendredi.

Le SCFP-Québec et la FEESP-CSN attendent de prendre connaissance de la version finale de cette loi avant de riposter. Nous vous tiendrons au courant dans les prochains jours.

Credit photo La Presse
3 Novembre 2016
Campagne de financement Baie Ste-Trinité
Un maire coupable d'agression sexuelle sur une employée syndiquée du SCFP.

Notre section locale , le SCFP-Québec ainsi que le RIMRS, sollicitons les membres pour une campagne de financement pour soutenir une membre à Baie Ste-Trinité qui est forcée de restée chez elle, sans revenu, après une condamnation d'agression sexuelle faite par son employeur, le maire de sa ville.

Lire la suite ici

2 Novembre 2016
Assemblée sur le régime de fond de pension

Le 2 Novembre prochain à 19H00, aura lieu d'assemblée annuelle sur le régime de fond de pension pour l'ensemble des employés de la ville de Saint-Jean-Sur-Richelieu. Tous les employés de la ville qui contribuent au fond sont invité à cette rencontre.

Octobre 2016
Actualité en bref - Dégâts du pacte fiscal
26 octobre 2016
Manifestation devant les bureaux de l'UMQ et à l’Hôtel de ville Mont-Royal
Notre section locale a participé activement aux deux manifestations à Montréal en protestation à la répugnante loi 110 du pacte fiscal.
19 Octobre 2016
Le projet de loi 110 (PL110) est présentement étudié en commission parlementaire à Québec. Certes, pour les salariés, cette législation représente un recul quant au droit fondamental de négocier collectivement.
11 Octobre 2016
Cette manifestation originale avait pour but de dénoncer le fait que le projet de loi 110, Loi concernant le régime de négociation des conventions collectives et de règlement des différends dans le secteur municipal, écarte complètement le ministère du Travail du régime de négociation des relations de travail au sein des municipalités. Ce projet de loi, s‘il est appliqué sans changements majeurs, va modifier tout un pan du Code du travail du Québec.
Septembre 2016
Actualité en bref - Dégâts du pacte fiscal
« Laissez-nous négocier ! » lancent avec force deux des principaux représentants des employés municipaux aux yeux desquels le gouvernement cherche à « tripoter » le Code du travail.
De nombreuses critiques ont été adressées aux partenariats public-privé (PPP) pour la réalisation d’infrastructures publiques. La pertinence de ce procédé a été amplement débattue au Québec, en particulier lorsque le gouvernement Charest a mis de l’avant ce modèle de financement pour la construction des deux superhôpitaux universitaires de Montréal

Le projet de loi no 110, déposé le 10 juin dernier par le ministre des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire, s’attaque à de faux problèmes. Les employeurs des municipalités du Québec n’ont jamais été en mesure de les appuyer par des faits et des statistiques concrets. En effet, l'Union des municipalités du Québec (UMQ) n’a pas démontré pourquoi elle avait besoin de nouveaux outils pour rééquilibrer le rapport de force dans les relations du travail avec ses employés ni comment la capacité de payer des contribuables était affectée.

Dans son mémoire, le SCFP-Québec, représentant plus de 70 % des employés cols bleus, cols blancs et professionnels des municipalités, ainsi qu’une majorité des employés des sociétés de transport, démontre quant à lui que 95 % des conventions collectives sont signées sans qu’il n’y ait eu d’arrêt de travail, que la capacité de payer des municipalités est excellente avec des surplus de 1,433 milliard de dollars et que la rémunération globale des employés municipaux est semblable aux travailleurs syndiqués des secteurs privés, administration fédérale et entreprises publiques, contrairement à ce qui est affirmé par plusieurs.

Le SCFP-Québec se demande alors pourquoi le Gouvernement s’apprête à adopter un projet de loi qui pourrait aller jusqu’à compromettre, dans son application, les droits fondamentaux des travailleurs municipaux, garantis par la Charte canadienne des droits et libertés. Alors même que le Code du travail prévoit que les parties peuvent faire appel aux services d’un conciliateur au moment et si elles le juge opportun, le projet de loi no 110 prévoit un processus de médiation « quasi obligatoire » qui ne fera qu’alourdir le processus. En cas d’échec de la médiation, l’une des parties pourrait demander la nomination d’un mandataire spécial, procédure qui semble avoir pour seul objectif de permettre au Ministre de justifier l’adoption d’une éventuelle loi spéciale. 

5 Septembre 2016
Origines de la fête du travail

La fête du Travail trouve ses racines de la grève des imprimeurs torontois de 1872. La victoire des grévistes, qui ont revendiqué une journée de travail de neuf heures, a été un jalon important dans la relation entre les travailleurs canadiens et leur gouvernement.

Lire la suite de l'article ici

Aout 2016
Actualité en bref - Dégâts du pacte fiscal
En transférant au privé la réception des appels d'urgence, la Ville de Trois-Rivières - en plus de couper une dizaine de postes permanents - se prive d'employés qui ont une connaissance intime du territoire et du fonctionnement interne des services de sécurité publique.
Selon le SCFP, cette décision pourrait occasionner des retards dans la réponse de certains services d’urgence puisque les appels au 911 sont traités à partir d’aujourd’hui par des gens qui sont à l’extérieur de la municipalité.
le SCFP-Québec a démontré en audience publique que le projet de loi n° 110 est basé sur un tissu de mensonges tout comme l’était le projet de loi 3 (PL3) sur les régimes de retraite.
« L’ensemble des organisations syndicales représentant la presque totalité des employé-e-s municipaux et des employé-e-s du secteur du transport terrestre du Québec unissent aujourd’hui leur voix pour dénoncer cette nouvelle attaque du gouvernement qui remet en cause des droits fondamentaux »
Que l'Assemblée nationale puisse ultimement décréter les conditions de travail des employés municipaux en cas d'impasse ne suffit pas, selon les maires Denis Coderre et Régis Labeaume. Ils demandent à Québec de rayer de son projet de loi le recours à l'arbitrage, responsable à leurs yeux de la facture galopante des conventions collectives.
Le passage du maire Labeaume à l’Assemblée nationale a causé des flammèches avec les syndicats des employés municipaux, qui refusent de revoir le processus de négociation des conventions collectives.
Le gouvernement Couillard s'apprête à bafouer à nouveau les droits des employés municipaux pour plaire aux maires de Québec et de Montréal, Régis Labeaume et Denis Coderre, dénonce le Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP).
Juin 2016
France - La loi Travail

J'étais en vacance en France au mois de mai dernier, j'ai assisté aux affrontements en marge de manifestations qui ont rassemblé au moins 170 000 salariés et étudiants contre un projet de loi sur le travail.

Je me suis mêlé volontairement à une manifestation à la gare de Marseille avec ma conjointe pour y serrer des mains en guise de solidarité contre cette loi bulldozer, la tension était très palpable.

La France, même moins syndiquée qu'au Québec, les manifestations ont un effet bœuf quand ils manifestent, et je l'ai vécu ; Les transports en commun paralysé, la moitié des stations services qui n'ont plus d'essence causant des lignes d'attente de près de 500 mètres, des rassemblements dynamiques etc. Une grève des contrôleurs aériens a, de justesse, failli annuler mon retour au pays.

Pour résumer ce qui se passe en France ; en février dernier une loi a été déposée pour  s'attaquer aux droits fondamentaux du travail allant du temps au travail, des congés, aux dialogues sociaux, des emplois qui travaillent de nuit, des droits de représentations au licenciement etc... Bref l'équivalent ici au de la refonte complète des normes du travail sans aucun bénéfice pour le travailleur. Un attaque frontale au droit du travailleur.

Le monde du travail est désormais en guerre

Un extrait de ce projet de loi ; Ce projet de loi en France permettra que les entreprises auront le droit de faire travailler leurs employés jusqu’à 60 heures par semaine. Cependant, la loi limite les heures supplémentaires à un maximum de 46 en moyenne sur 12 semaines consécutives.

Je vous invite à lire ce qui ce trame en France. Les combats qui commencent ici ne sont l'ombre des combats qui ont déjà commencé ailleurs. Le monde du travail est sérieusement menacé et c'est à vous, employés, de réagir car les autres ne le feront pas pour vous c'est clair!

Charles-Edouard Maringer

Voir article du SCFP-Québec

17 Juin 2016
Jocelyn à la présidence du R.I.M.R.S.

Lors de l'assemblée du RIMRS qui s'est tenue le 16 juin 2016 et suite à l'annonce de la démission de Vicky Gionet du poste de présidente , des élections se sont tenue et Jocelyn Bourdon a été élu président.

le R.I.M.R.S. est le regroupement intermunicipal de la rive-sud de Montréal, comprenant plus d'une quarantaine de sections locales dans le domaine municipal.

De plus, suite au congrès du CPSM (Conseil Provincial du Secteur Municipal) qui avait lieu à Sherbrooke du 17 au 21 mai, Jocelyn a également été élu pour siéger au conseil général du SCFP-QC.

Notre section locale est maintenant bien placée pour vous transmettre toute l'information en lien avec nos combats et les décisions prises dans nos instances.

9 Juin 2016
Du changement à la direction du SCFP-Québec

Le 8 juin, notre section locale a participé au Congrès Spécial du SCFP qui a eu lieu au Sheraton de Laval.

Après 32 ans de syndicalisme avec le SCFP et 8 ans à la présidence, Lucie Levasseur quitte le SCFP. Le nouveau président élu, Denis Bolduc, quitte donc les fonctions de secrétaire général du SCFP-Québec et est remplacé par Benoît Bouchard.

Lire l'article ici

12 Mai 2016

Manifestation tendue contre le droit de décret

Des milliers de syndiqués ont bruyamment souligné leur vive opposition au droit de décréter les conditions de travail des employés municipaux, à Québec, jeudi avant-midi, lors d’une manifestation qui a été très tendue par moments avec l’escouade antiémeute.

Votre syndicat y était ;

1er mai 2016

1er Mai - Fête des travailleurs

Avec le 1er mai, fête des Travailleurs, c'est l'occasion de voir comment se porte le mouvement syndical. Est-il en déclin? Est-il toujours utile? Que doit-il faire pour attirer et retenir les jeunes? Réflexions et pistes de solution.

22 Mars 2016

Pétition à signer

Le secteur municipal est encore une fois de plus attaqué par un dépôt de loi qui ne fera pas mal qu'aux employés municipaux mais éventuellement à l'ensemble des travailleurs et travailleuses du Québec.

Le gouvernement Couillard a promis aux maires des villes du Québec d'adopter une loi afin de leur donner le pouvoir définitif de décréter les conditions de travail de tous leurs employés.

Tous les employés doivent comprendre la portée de ce pacte fiscal. Ce sont des compressions de plus d'un milliard de dollars sur 4 ans que les villes ont accepté de faire en échange du pouvoir d'aller le récupérer sur NOTRE DOS en imposant NOS conditions de travail et très probablement allant jusqu'à des réductions de salaire.

Ce pacte est un réel poison pour tous les employés parce qu'une fois adopté, cette loi s'étendra rapidement à tous les secteurs publics et parapublics. S'ensuivra forcément le secteur privé dans cette tendance.

La négociation des conditions de travail est un droit fondamental. Ce pacte cacherait donc une brèche majeure dans le Code du travail : l’annulation pure et simple des droits relatifs à la négociation collective.

Ces compressions ont déjà commencé. Regardez ce qui s'est passé à Rosemère il y a deux semaines ; Ils ont fermé leur service des incendies et ont mis à pied leur 41 pompiers et ce, sans consultation publique. Ce service a été donné en sous-traitance, pour au bout du compte économiser seulement 30 millions de dollars sur 20 ans. Les collusions, les gaspillages, l'aide aux entreprises privées par les octrois de contrat entre amis du parti coutent nettement plus cher aux citoyens, et ce sont d’honnêtes travailleurs qui en font les frais! Ce n'est que le début et il a vraiment de quoi s’inquiéter!

Nous demandons à tous nos membres d'aller signer la pétition, qui demande au Gouvernement du Québec, de refuser de donner aux élus municipaux le pouvoir de décréter les conditions de travail de leurs propres employés. Invitez vos amis et votre famille à aller signer cette pétition car, tout comme vous le voyez pour les pompiers de Rosemère, ce sont de véritables ''drames humains'' qui se dessinent sous nos yeux, et ça affectera beaucoup plus de monde qu'on peut l'imaginer... et ça pourrait nous arriver.

NOUS AVONS LE DEVOIR D'AGIR - SVP SIGNEZ

Lien pour la pétition ;
https://www.assnat.qc.ca/fr/exprimez-votre-opinion/petition/petition-5901/index.html


24 Février 2016

D'égal à égal

Avoir le pouvoir de « décréter » les conditions de travail, c’est avoir la possibilité de décider d’avance du résultat d’une négociation.

C’est comme jouer une partie de dés pipés!

Donner le pouvoir aux municipalités de décider du résultat d’une négociation constitue une atteinte directe au droit à la négociation collective et au droit de grève. Selon la Cour suprême, il s’agit de droits fondamentaux protégés par les chartes des droits de la personne. Au Canada, c'est illégal d'enlever le droit de grève aux travailleurs et travailleuses!

Voir le site d'Egalegal.ca


28 Janvier 2016

Le bon sens l'emporte : Le gouvernement abroge les lois C-377 et C-525

Les syndicats canadiens se félicitent que le gouvernement fédéral a déposé une mesure législative visant l’abrogation des controversées lois C-377 et C-525. 

Ces lois étaient, respectivement, destinées à affaiblir les syndicats en les obligeant à produire des déclarations financières redondantes et excessivement onéreuses et en rendant l’adhésion à un syndicat dans les milieux de travail sous réglementation fédérale plus difficile pour les Canadiennes et Canadiens. 

« Cela prouve ce que nous avons toujours dit : que ces lois n’étaient rien d’autre qu’une tentative visant à miner la capacité des syndicats à accomplir leur travail important pour protéger les emplois, promouvoir la santé et la sécurité au travail et défendre les intérêts de tous les travailleurs et travailleuses canadiens », a déclaré Hassan Yussuff, président du CTC. 

« Nous sommes ravis que le nouveau gouvernement reconnaisse l’importance des relations de travail équitables et soutienne le rôle des syndicats en milieu de travail », a-t-il ajouté

Le dernier gouvernement a fait adopté la loi C-377 par le Parlement en juin dernier malgré une vive opposition provenant de nombreux différents groupes, y compris l’Association des joueurs de la LNH, des sénateurs conservateurs et libéraux, des spécialistes en droit constitutionnel, la commissaire à la protection de la vie privée du Canada, l’Association du Barreau canadien et l’industrie des assurances et des fonds communs de placement.

Crédit photo : Le Soleil

28 Janvier 2016

Pierre Moreau n'est plus le ministre des Affaires Municipales

Après presque deux ans au pouvoir, le gouvernement libéral de Philippe Couillard fait peau neuve grâce à un premier remaniement ministériel, dont les détails ont été dévoilés aujourd'hui au Salon rouge de l'Assemblée nationale.

Pierre Moreau quitte son poste de ministre des Affaires municipales et celui de ministre de la Sécurité publique pour occuper dorénavant le ministère de l'Éducation à la place de François Blais.

Monsieur Moreau, qui s'est fait remarquer pour avoir piloté la réforme des régimes de retraite dans le secteur municipal et pour avoir conclu un nouveau pacte fiscal avec les municipalités, n'était cependant pas présent pour la cérémonie, en raison d'un malaise. Il va bien, a-t-on fait savoir, et a été assermenté au préalable.

Les fonctions qu'il occupait sont confiées à Martin Coiteux, qui quitte ainsi le Conseil du Trésor, où il a été sous les feux de la rampe lors des difficiles négociations avec les quelque 500 000 employés du secteur public et parapublic. M. Coiteux sera aussi responsable de la région de Montréal.

NOS PARTENAIRES
ARCHIVES
*2016*
2015
2014
2013
Avant 2013